La tour aux mille vents

 Je cherche des failles, des espaces de doute.

IMG_20170130_164443

Je cherche une peau.

Auto-questions.

– La Géode. Pourquoi ?
– C’est ma peau. « Car celui qui crée doit être son propre univers, et trouver ce qu’il cherche en lui et dans la nature à laquelle il s’est lié  » . (R-M. Rilke, Lettres à un jeune poète)

Deux naissances plus tard

– La Géode. Pourquoi ?
– J’ai appris le parler des crânes d’oiseaux.  Je sais le goût de l’implication et la vertu de l’engagement. Et sur celles des terres qui sont miennes, je veux désormais construire une demeure. Car j’ai décidé d’exister.
– Cette bâtisse sera grande et sombre, j’imagine.
– Oui. Ses pierres d’or seront humides et diront la voilette des caveaux. Sous la terre, mon palais aura des allures de dédale dans lequel on s’oriente avec un fil à plomb et où l’air est une âcre forêt.
– Et qui accueillera-t-il?
– J’ai à cœur de le construire avec hospitalité. Je le veux fugace. Je le veux fugace comme l’incessant déplacement qui est le lieu de notre rencontre. Vous le comprenez : c’est un séjour qui, s’il est avant tout symbolique, n’en perd pas moins sa force de réalité.
– Et si nous n’y arrivons pas ?
– Je désire ces vastes voûtes qui réchaufferont nos rires autant que ces sombres couloirs dans lesquels nous pourrons nous fuir. Car je ne veux pas m’imposer à vous, car je ne veux pas que vous vous imposiez à moi.
– Et si nous n’y arrivons pas ?
– C’est ainsi que je conçois cette demeure. Comme la surface d’une géode qui en dit la peau sans trahir sa couleur.  Et, de construction de construction, elle restera à jamais vide car elle veut être prête à tout accueillir si elle le désire.
– Comment la découvrir ?
– Comprenez-vous donc qu’il en va de votre peau comme de la mienne ?

__________________________________________________________________________

Lanassa est une artiste-chercheuse qui couvre des champs courant des sciences qu’elle a étudiées en classe préparatoire et en école d’ingénieur jusqu’à l’histoire de l’art à laquelle elle s’est formée par la suite. Aujourd’hui intéressée par l’anthropologie du fait religieux et par le rapport au « sacré », elle cherche à tisser du lien à travers des échanges humains dans ce collectif que nous nommons société

Contact : la.geode (at) yahoo.fr